Bienvenue, sur le site du groupe Goodman. Rechercher un pays

L’immobilier logistique doit entrer dans l’ère de l’économie circulaire

vendredi 16 juillet 2021

Merci à Business Immo pour cette prise de parole

Si pendant des années le développement de plates-formes logistiques s’est inscrit dans une économie linéaire, il est aujourd’hui temps de passer à un modèle plus respectueux de l’environnement.

Jusqu’alors, la stratégie de développement en immobilier logistique a été dictée par des considérations à court terme. Nombre de projets ont été conçus et construits pour répondre aux besoins spécifiques d’un premier utilisateur sans qu’une réelle réflexion soit conduite sur le devenir du site à terme. La prise de conscience de l’impact de l’activité humaine sur notre planète ne peut plus aujourd’hui laisser place à ce type de stratégie d’un autre temps. La notion même de développement durable impose d’adopter une vision long terme en développant des immeubles intégrés à leur environnement et évolutifs au gré des besoins des utilisateurs.


Modularité, mixité et analyse du cycle de vie

Pour répondre à cet enjeu, l’immobilier logistique doit être capable de se réinventer dans le cadre de projets plus novateurs dès leur conception. D’une part, en intégrant davantage de modularité afin de maximiser le potentiel d’évolution du bâtiment, augmentant par là même sa durée de vie tout en réduisant drastiquement son impact environnemental. D’autre part, en repensant les espaces autour d’une plus grande mixité programmatique en fonction des besoins locaux, associant par exemple la logistique à des activités de production, de distribution ou en y incluant des fermes urbaines. Enfin, en systématisant l’analyse du cycle de vie dès la genèse des projets, permettant de disposer d’une évaluation globale et multicritère des impacts environnementaux et d’agir sur celle-ci.


Donner une seconde vie aux friches industrielles et tertiaires

Afin de limiter l’artificialisation des sols, et par là même réduire l’impact environnemental des projets, l’une des solutions est de donner une seconde vie aux friches industrielles et tertiaires. Les opérations de dépollution préalable permettent d’améliorer la valeur écologique, et bien souvent de restaurer la biodiversité des sites réhabilités. Dès lors qu’elle est appréhendée de manière durable, la démolition contribue également à limiter l’impact des projets en favorisant le réemploi et le recyclage des matériaux lors de la construction.


Une plus grande sobriété foncière

Les sites répondant à cette vision long terme sont pour la plupart implantés dans les zones urbaines ou périurbaines, au plus près des grands bassins de consommation. La verticalisation de l’immobilier logistique, comme l’ont été jadis les secteurs du tertiaire et de l’habitat, n’est pas un choix, mais une nécessité afin d’utiliser au mieux la ressource foncière. Pour cela, l’État et les collectivités locales doivent faire évoluer les règles d’urbanisme et permettre la construction de plates-formes à étages. La densification réduit la pression foncière exercée sur les ensembles urbains et offre une meilleure concentration des emplois et des ressources, tout en répondant à la nécessité de préserver au sein de la ville les activités productives qui lui sont nécessaires.


Vers plus de transition énergétique

Construire l’avenir, avoir une vision à long terme, c’est aussi imaginer des projets bas carbone qui permettent de réduire les consommations énergétiques, de favoriser les modes de production plus écologiques voire d’éliminer le recours aux énergies fossiles. De nombreuses solutions existent déjà en la matière, notamment les compteurs d’énergie intelligents, les centrales photovoltaïques, les pompes à chaleur, la géothermie, l’éclairage LED et naturel ou encore la valorisation des déchets. La liste est encore longue…

Le passage d’un modèle linéaire à une économie circulaire constitue une mutation vers un monde profondément transformé et doit être considéré comme une opportunité pour relever le défi de la transition écologique. Allonger la durée de vie des bâtiments, requalifier les friches industrielles, développer des immeubles à étages bas carbone sont autant d’innovations qui permettront à la filière de l’immobilier logistique de prendre part à la lutte contre le changement climatique. N’attendons pas que les lois évoluent. Soyons précurseurs. Agissons dès maintenant pour les futures générations.